Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grêle dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 Juin 2012


Vers 00h30, une mini tornade c'est abattue sur les communes de Flée, Chahaignes et d'autres communes bien avant... Cette tornade était composée de grêle, de pluie et biensûr de beaucoup de vent. Environ 50 mm d'eau sont tombés et pendant 2 au 3 minutes des grêlons qui ont fait des ravages sur le vignoble des Coteaux du Loir (Flée et Chahaignes principalement).  Le vent a détruit des rameaux de vignes en continuant sa route sur Marçon, Lhomme et Ruillé.

 

             Parcelle touchées par la grêle                                      Impacts de grêle sur rameaux

Dégâts de grêle Dégâts de grêle/ Rameaux

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Comment se forme la grêle

La condition première à l'apparition de grêlons est la présence de quantité importante d'eau liquide en surfusion rencontrée au sein des puissants mouvements verticaux ascendants que l'on trouve au sein d'un cumulonimbus. Les grêlons sont transportés par des courants ascendants présents dans le cumulonimbus et lorsqu'ils passent dans une zone riche en gouttelettes, ils vont acquérir une couche translucide en les capturant, alors que dans les régions de l'orage c'est surtout de la vapeur d'eau qui est disponible, il se formera une couche de givre blanc opaque.

 

Cette année, la grêle a été précoce donc après le passage de l'expert nous allons retailler la vigne. Cela va permettre d'avoir des rameaux non abimés et peut-être quelques grappes... ainsi que des feuilles non trouées afin de faire mûrir le peu de grappes. Cela permettra aussi au bois de faire des réserves pour l'année prochaine même si elles seront faibles...

Une grêle entraine une baisse de rendement l'année même mais aussi les 2 année qui suivent. Le rétablissement des bois fructifères et des réserves prennent du temps...

Comment retailler la vigne après des dégâts de grêle précoce ?

L'objectif de cette taille est de maintenir 4 à 5 pousses vigoureuses par souche :

  • dans le cas de vignes conduites en Cordon de Royat ou en gobelet, la retaille est facilité puisqu'il suffit de sectionner au sécateur les rameaux à un demi centimètre du bois du courson. Il est également possible sur les coursons de rabattre au sécateur le bourgeon du haut du courson de façon à faire démarrer le bourrillon. Après le nouveau débourrement, on veillera à surveiller le nombre de nouvelles pousses et à en supprimer si nécessaire
  • sur les vignes taillés en Guyot simple ou double, il faut rabattre les longs bois en laissant 2 à 3 bourgeons à leur base. Les bourgeons verts mais pelés par la grêle sont rabattus au sécateur à un demi centimètre. C'est le cas notamment des pousses vertes pelées portées par les coursons

La grêle fait des entailles dans les bois et détruit les feuilles, la vigne devient très sensible  aux maladies comme le mildiou et l'oïdium. Pour cela un traitement très rapide après le passage de l'orage est obligatoire.

Dans quelles situations faut-il traiter une vigne grêlée et avec quels fongicides ?

Il est habituel de traiter une vigne grêlée afin d'empêcher le développement du Rot-Blanc (Coniothyrium diplodiella), un champignon parasite présent sur le sol. Les spores de ce champignon, émises par des pycnides blanches, peuvent être projetées par les éclaboussures de la grêle sur des blessures de raisins. Les spores germent et produisent un mycélium, qui envahit la baie et les baies voisines par le canal de leur pédoncule. La grappe entière finit par sécher et les grains momifiés sont recouverts de pustules blanches. Après la chute de grêle, il faut traiter dans un délai très court (idéalement moins de 12 heures) car, au-delà de 20 heures, le traitement est sans effet sur le champignon parasite. Il est préférable de commencer le traitement sur les vignes peu atteintes et de terminer par les parcelles les plus endommagées. Lorsqu'il est impossible d'intervenir dans ce délai, il est préférable d'attendre qu'une nouvelle végétation se soit développée à partir des entre-coeurs. Le traitement doit être réalisé par un fongicide de contact. Le cuivre, qui ne possède pas d'effet cicatrisant et va freiner la croissance des rameaux est à éviter. Le meilleur allié du vigneron reste cependant la météo et un temps chaud et sec qui stoppera le développement du rot-blanc.

D'une manière générale, les vignes grêlées précocément, retaillées ou non, nécessitent une surveillance accrue contre le mildiou et l'oïdium, jusqu'aux vendanges et au-delà. Afin de permettre un bon aoûtement, le feuillage doit rester fonctionnel jusqu'à l'automne. De plus, la végétation qui repousse est extrêmement sensible aux parasites (jeunes pousses souvent vigoureuses, qui se développent dans des périodes de fortes pressions des maladies).

Malheureusement, on observe parfois le cumul de plusieurs épisodes de grêle la même année, jusqu'à trois fois sur certaines zones (comme en 2009). En cas de températures hivernales exceptionnellement basses et durables, il peut arriver que certaines souches ne redémarrent pas. Cette situation s'explique par une dernière repousse estivale très tardive de la végétation, épuisant les réserves des souches. Le cycle trop court de la végétation n' a alors pas permis de reconstituer les réserves avant l'automne. (source IFV)

 

La vigilance est donc de mise au Domaine de Cézin...

Tag(s) : #Les travaux de la vigne

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :